Pet-influenceurs : 3 raisons de refuser une collaboration petfood

Pet-influenceurs : 3 raisons de refuser une collaboration petfood
Partager

C’est un cercle vicieux : les marques qui contactent le plus les pet-influenceurs pour des campagnes d’influence sont issues de la petfood. Si recommander l’alimentation de son chien ou de son chat est normal, accepter des collaborations à outrance pose de sérieuses questions éthiques. Pet-influenceurs, découvrez 3 raisons de refuser une collaboration petfood.

Collaboration petfood ou comment chambouler le système digestif de son animal

Elles sont nombreuses à contacter les petfluencers et à leur demander de promouvoir leur marque. Les entreprises petfood ont su tirer le bon filon : les propriétaires d’animaux ont tous la même préoccupation. À savoir, trouver l’alimentation idéale pour leur animal.

Seulement voilà : accepter tout ce que l’on vous propose signifie que vous allez tester les produits sur vos animaux (si vous êtes suffisamment fiable vis-à-vis de votre communauté et la marque également). Autrement dit, vous allez par exemple tester plusieurs marques de croquettes. 

Et là, on a un sacré problème. Le système digestif du chien est très sensible. À noter qu’il est conçu pour digérer les protéines et les graisses d’origine animale. Il faut être particulièrement attentif : ils ne peuvent pas manger n’importe quoi.

Les professionnels de santé s’accordent pour dire qu’il n’est pas bon de changer régulièrement l’alimentation de votre chien. Cela peut perturber l’équilibre des bactéries intestinales et causer de sérieux troubles digestifs. Ajoutons à cela les besoins particuliers de chaque chien (allergies, intolérances, santé) et cela peut devenir dramatique.

Vous allez dire : “Quid du chat ?” et c’est parfaitement légitime. Bien qu’ils aient un régime alimentaire différent, l’argumentaire est exactement le même. Le système digestif des rongeurs et des lapins est également très sensible.

L’influence négative d’une collaboration petfood

Si changer l’alimentation de votre animal au gré des collaborations proposées peut mettre à mal la santé de votre compagnon, il existe aussi d’autres dangers.

Un pet-influenceur influence sa communauté. Son audience a appris à lui donner sa confiance. C’est d’ailleurs pour cela que les marques les sollicitent : elles savent que cela facilite les ventes.

En acceptant des collaborations petfood, vous devenez alors inconsciemment garant du produit mis en lumière. Vous aurez vite fait de subir le retour de bâton si la communauté rencontre des problèmes suite à cet achat.

De plus, promouvoir admettons un sachet de croquettes puis le mois suivant une ration ménagère fait que vous incitez votre audience à vous suivre dans ces changements alimentaires. Vous risquez donc de ne pas mettre en péril que la santé de votre animal, mais aussi de ceux de votre communauté.

Marque petfood : la dangerosité du marketing

Un dernier point qui n’en demeure pas moins essentiel : la question du marketing. 

Certes, nous sommes des amoureux des animaux. Mais attention, nous ne sommes pas des spécialistes de la nutrition animale. Ce qui signifie qu’il peut être très difficile de différencier le vrai du faux dans ce que disent les marques. 

Certains arguments ne sont là que pour vendre et ne forment en aucun cas des gages de confiance quant à la qualité nutritionnelle des produits.

Alors concrètement, comment agir lorsque l’on nous propose une collaboration avec une marque petfood ? Pour certains pet-influenceurs, qui souhaitent changer l’alimentation de leur animal jusqu’à lors inadaptée, cela peut être une bonne opportunité. Néanmoins, une fois celle-ci trouvée, il convient de refuser ce type de collaborations. En revanche, vous pouvez tout à fait accepter des collaborations avec des marques de friandises par exemple.

Collaboration petfood
petfluencers partenariat petfood

Partager

Lapattedelinfluence

Hello, je suis Alison et je vis dans les Hautes-Alpes avec mon chéri, notre chien et nos deux chats. Je suis titulaire de l'ACACED (Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d'Espèces Domestiques) et profondément engagée pour la protection animale. J'ai été bénévole pour la SPA, pour FERUS sur le terrain (protection du loup) et je suis aussi partie au Brésil pour la sauvegarde de la loutre à longue queue. Les animaux, c'est un amour depuis toujours que je souhaite partager avec vous. Je suis aussi entrepreneuse depuis 2021, principalement formatrice, mentor et rédactrice web.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *